Ces 10 Choses que toutes les Femmes Noires Heureuses devraient savoir…

“D’après un journaliste, il fallait éviter à tout prix de me présenter de la sorte, comme féministe, car les féministes sont malheureuses, faute de trouver un mari. Cela m’a incitée à me présenter comme une Féministe Heureuse.
Puis, une universitaire nigériane m’a expliqué que le féminisme ne faisait pas partie de notre culture, que le féminisme n’était pas africain, et que c’était sous l’influence des livres occidentaux que je me présentais comme féministe.
(…) puisque le féminisme n’était pas africain, j’ai décidé de me présenter comme une Féministe Africaine Heureuse.
C’est alors qu’un de mes proches amis m’a fait remarquer que me présenter comme féministe était synonyme de haine des hommes.

J’ai donc décidé d’être désormais une Féministe Africaine Heureuse qui ne déteste pas les hommes, qui aime mettre du brillant à lèvres et des talons hauts pour son plaisir, non pour séduire les hommes.”

Chimamanda Ngozi Adichie, “Nous sommes tous des féministes”.

A la question: Es-tu heureuse ? J’ai envie de dire qu’il existe une sorte de révolution de la Femme Noire heureuse !

Nous prenons des décisions pour profiter de la vie et faire ce que nous voulons: Avoir un beau corps, vivre une relation romantique et stable, entretenir les relations familiales, prendre soin de ses ami-e-s, gagner de l’argent, booster sa carrière professionnelle, ou encore progresser spirituellement…

Nous le faisons en gardant le contrôle sur: ce que nous pensons, ce à quoi nous croyons, et avec la manière dont nous agissons. 

Voici une liste (non exhaustive) de ces 10 choses que des Femme Noires heureuses connaissent : 

1. Chaque femme devrait gagner son propre argent. Un homme N’EST PAS (et ne sera jamais !) un plan financier, et ce, peu importe à quel point vous vous aimez. (Je peux remercier mon oncle préféré, ma maman et ma grand-mère pour ce conseil.)

2. Rien n’est acquis… Certaines compétences que nous utilisons pour sécuriser notre place au boulot, ou encore certaines compétences techniques dont nous avons besoin, peuvent devenir moins importantes quand on souhaite évoluer sur le plan professionnel.

Même si vous vous êtes prouvées à vous-mêmes que vous êtes compétentes et bien formées, ce sont des compétences parfois bien plus subtiles comme l’empathie, le sens de l’humour, l’esprit de groupe, la capacité à partager et à transmettre qui vous permettront d’être sélectionnées parmi les profils les “plus élevés” pour de nouvelles opportunités.  

3. Le bonheur est une décision. Mon enfance n’était pas des plus folles, d’ailleurs, elle a été marquée par quelques luttes, comme pour beaucoup d’entre nous. Pendant longtemps, les circonstances me permettaient de définir ce que je pensais de moi et d’en tirer des conclusions sur le choix de vie que j’étais destinée à vivre. Pendant longtemps, j’ai porté cette douleur, puis je me suis rendue compte vers l’âge de 19 ans que j’avais le réel pouvoir de redéfinir ma manière de voir les choses dans ce monde. Et avec ce pouvoir, j’ai choisi de toujours rebondir après un échec, en le considérant comme une nouvelle opportunité, comme un moyen de me reconstruire et d’affirmer mes choix…

4. La “Strong Black Woman” n’existe pas. En ce qui me concerne, prétexter d’être forte juste pour être forte ne sert à rien. Et celui ou celle qui veut me coller l’étiquette de la Superwoman peut toujours courir… Aucune Femme Noire n’est faite de brique et surtout, les Femmes Noires ne sont pas toutes dans le même bâteau. Ce qui importe le plus, c’est qu’elles n’ont pas besoin de l’être. Chaque Femme Noire a le droit, et ce malgré ce que les médias peuvent véhiculer comme images, d’embrasser et d’assumer toute son humanité, ses fragilités, ses vulnérabilités et ses complexités. Point.

5. Nous toutes avons un “Crew”: Certaines d’entre nous ont trouvé leurs meilleur-e-s ami-e-s dès l’enfance, tandis que d’autres sont des bombes à retardement et arrivent tout de même à se faire de vrai-e-s ami-e-s un peu plus tard. Nous toutes avons un “Crew”. Si vous n’avez pas encore trouvé le vôtre, patience, c’est qu’il vous cherche encore…

8th January 1993: Headshot portrait of African-American author Maya Angelou wearing black sweater with a pearl necklace, smiling and holding flowers in one hand. (Photo by Stephen Matteson Jr/New York Times Co./Getty Images)

8th January 1993: Headshot portrait of African-American author Maya Angelou wearing black sweater with a pearl necklace, smiling and holding flowers in one hand. (Photo by Stephen Matteson Jr/New York Times Co./Getty Images)

6. Le courage, c’est comme un muscle qui peut être stimulé. Récemment, je pensais à la très célèbre Maya Angelou qui disait quelque chose dans ce sens:

“Vous pouvez construire le courage en étant courageuse grâce à l’accomplissement de petites choses, tout d’abord comme être la première à prendre la parole lors d’un meeting, ou encore en étant la première à vous présenter à quelqu’un que vous voulez apprendre à connaître. Une fois que vous êtes à l’aise avec le fait d’être courageuse en accomplissant ces petites choses, vous pouvez être courageuse en réalisant de plus grandes actions, comme en quittant ce satané job ou appartement que vous détestez, en voyageant seule, ou en aménageant dans un endroit inconnu afin de suivre votre passion.”

7. Voyager c’est important: Cela vous donne de grandes leçons de vie concernant la culture, la nature et l’histoire. Voyager permet aussi à toute femme de s’épanouir, en sortant de sa zone de confort, en étant traitée de manière différente, et en apprenant à créer des liens avec de nouvelles personnes sur une période courte.

8. La vie doit être vécue inconditionnellement. Elle est courte, et avant que vous le sachiez, vous pourriez recevoir un chèque de la Sécurité sociale. Avec du recul, beaucoup de personnes regrettent les risques qu’ils n’ont pas pris plutôt que ceux ils ont vraiment pris. Ainsi, si vous voulez faire quelque chose,  prenez les mesures nécessaires dans les prochaines 24 heures et retroussez-vous les manches !

9. Demandez vous recevez ! Certaines d’entre nous s’engagent dans un dialogue intérieur débile, quand nous nous parlons à nous-mêmes en poursuivant un intérêt, en posant une question, et en prenant un risque parce que nous nous sommes déjà convaincues que nous échouerons. Cette conversation négative est irrationnelle et n’a aucun véritable fondement. Vous ne pouvez pas attendre que quelqu’un vienne lire dans vos pensées. Vous devez aller de l’avant et être proactives. Même si vous ne pouvez pas obtenir ce que vous voulez tout le temps, la pratique consistant à demander deviendra une habitude et augmentera vos chances d’obtenir la plupart de ce que vous voulez…

10. Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment. Nous prenons des décisions avec les informations que nous avons à un moment donné. Cependant, si d’autres éléments indiquent que nous devrions reconsidérer, ralentir, ou prendre carrément une décision opposée, alors c’est dans notre droit.

sans-titre

Sources : 10 Things Every Happy Black Woman Knows

2 Comments

  1. Yes à cette article ! Je vais entamer cette année 2016 en gardant ces 10 points en tête. Thank you !
    Bonne année 2016 à toi kidji 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *