La Révolution du Cheveu Crépu

Par Afia, qui partage avec nous son aventure capillaire…

Le 11 juin prochain aura lieu, au Parc Floral de Paris, la 5e édition de la Natural Hair Academy ! késako ? Rien que la grande messe de toutes les amoureuses (et tous les amoureux!) du cheveu naturel, l’évènement capillaire unique en Europe à ne surtout pas se faire raconter.

Vous pourrez avoir toutes les infos ICI 

ELhGWLz4

A l’approche de cet évènement, j’ai voulu faire un petit retour en arrière et partager avec vous mon aventure capillaire qui dure depuis 9 ans déjà !!

PETIT RETOUR EN ARRIERE : Mon retour aux cheveux crépus s’est fait progressivement et de façon assez naturelle je dois l’admettre. Défrisée à l’âge de 10 ans, je n’avais pas de routine particulière, je passais mes weekends chez la coiffeuse qui me faisait des soins. A cette époque j’avais les cheveux longs touffus et en bonne santé. Après l’obtention de mon Bac, j’ai dû poursuivre mes études à l’étranger, et c’est à ce moment-là que les ennuis capillaires ont débuté.Habitués aux soins fournis par la coiffeuse, mes cheveux n’ont pas supporté le changement environnemental et climatique et encore moins les séances de défrisage réalisées à la maison par les copines.

natural-hair-4

RESULTAT DES COURSES : Je me suis retrouvée 3 ans après mon arrivée avec des cheveux cassants, sans éclats et complètement abîmés.

SOLUTIONS : Ma première décision fut d’arrêter le défrisage et de privilégier les tresses, et c’est en effectuant certaines recherches sur internet concernant l’entretien des cheveux que je suis tombée sur le forum « Boucles et Cotons » qui n’existe malheureusement plus aujourd’hui. C’était la caverne d’Ali Baba pour moi, avec une pléthore d’informations pour la débutante que j’étais concernant des recettes de masques et bains d’huile faits maisons, des informations sur le décryptage des étiquettes des produits vendus; des astuces pour l’entretien du cheveu, bref LE forum d’entraide à l’entretien du cheveu crépu. C’est ainsi que j’ai mis les pieds dans l’univers NAPPY et que j’ai découvert les précurseurs américaines en la matière comme Solange Knowles, Naptural85, Kimmaytube, My Natural Sistas, Félicia Leatherwood et le site Black Girl with Long Hair / Celebrating Natural Hair pour ne citer que ceux-là.

b0e0489f5de9f96c4f6c2442bf72a845

En France, je suivais Fatou Ndiaye avec son blog My Makeupbag qui est devenu aujourd’hui BlackbeautyBag, et qui a su s’imposer comme une référence.

BIG CHOP OU TRANSITION ? : Lorsque l’on souhaite revenir au naturel la première question à se poser est celle de savoir si l’on souhaite opter pour le Big Chop (=la grande coupe) ou la transition :

  • Le Big chop ou grande coupe est le fait de se couper les cheveux à ras d’un coup, technique de retour au naturel plus radical, autant dire qu’il faut avoir confiance en la forme de son crâne. LOL
  • La seconde technique pour revenir au naturel et celle que j’ai adopté c’est la transition, c’est-à-dire se couper les cheveux progressivement en enlevant les parties défrisées. C’est plus long certes et il faut entretenir avec beaucoup de patience une chevelure aux deux textures (crépue et défrisée).

6bae2e2c5cfe0ec78ef9c4f5a9176afe

LE REGARD DES AUTRES CONCERNANT CE CHOIX : Très rapidement, je me suis aperçue que ce qui relevait d’une décision individuelle avait aussi un retentissement dans mon entourage aussi étrange que cela puisse paraître, à commencer par mon copain de l’époque à qui il a fallu expliquer mon choix. Bien qu’ils n’avaient pas leur mot à dire, je me rendais compte que mon retour au naturel était source d’interrogations pour certains, et de railleries pour d’autres. Vous avez sans doute vous aussi eu droit au fameux : «  Ca ne fait pas propre, ce n’est pas présentable, ce n’est pas dur à coiffer ? oh mais Afia! toi aussi tu vas où comme ça avec cette tête ? »

En dépit de tout cela, après 9 ans de cheveux naturels et un big chop en 2013, je suis toujours aussi amoureuse de mes cheveux et ils me le rendent bien!

b763458cac41c26ba022d6514d5c646a

UN CHOIX MULTIPLE DE COIFFURES : Je serai peut-être la seule sur ce coup-là, mais j’adore quand ils “shrinkent” (rétrécissent), ça me donne un look à la garçonne que j’aime bien, et ça me fait surtout une nouvelle coiffure. Parce que c’est aussi cela qui caractérise le cheveu crépu, le fait qu’il soit multi-fonction. On peut :

  • les lisser ;
  • les tresser avec ou sans rajouts ;
  • se faire des tissages, des vanilles …etc ; Bref changer de tête quand on le souhaite et de la façon dont ou le souhaite, l’essentiel c’est d’avoir des cheveux crépu en bonne santé !

MON RESSENTI : Aujourd’hui, je me rends compte que la révolution du cheveu crépu est bien en marche, avec de plus en plus de femmes noires et métisses qui reviennent au naturel partout dans le monde et surtout sur le continent africain ou des évènements pour la promotion de nos cheveux sont organisésIl suffit de taper les termes “nappy” ou “crépu” sur Google pour se rendre compte du nombre impressionnant de forum, blogs, sites, chaines YouTube existants. Bien plus important, la révolution du cheveu crépu a permis de changer les mentalités en ce qui concerne le marché de la beauté, puisque de nouvelles gammes de produits pour cheveux crépus et bouclés ont vu le jour, des salons de coiffures spécialisés également. Aujourd’hui le secteur de la beauté noire est en plein boom, pour le plaisir des femmes noires qui, il faut le rappeler, sont celles qui dépensent le plus de cosmétiques au monde selon une étude de Soft Sheen Carson.

8d71504a319038af5b8d3b6f7fad4d89

CONCLUSION : Pour certaines (et moi inclus), le retour au cheveu naturel est bien plus qu’une simple tendance, c’est véritablement une révélation qui m’a permis d’assumer mes origines africaines, de m’intéresser à l’histoire de notre type de cheveu. C’est la manifestation d’une certaine affirmation de soi en portant fièrement ce cheveu qui continue à être décrié aussi bien dans la communauté noire que dans la société blanche.

A titre de rappels, je pourrai citer quelques affaires où des personnes issues de la communauté noire ont été mises à l’écart du fait de leurs cheveux jugés peu conventionnels :

  • En septembre 2013, une jeune afro-américaine de 7 ans, avait été renvoyée de son école pour avoir refusé de couper ses dreadlocks « non présentables et censées distraire l’atmosphère sérieuse qui règne dans l’établissement » ;
  • Plus récemment en France, le magazine Public qui, dans un article, assimilait les cheveux de Solange Knowles à “des dessous de bras” ;
  • Ou encore un élu socialiste qui avait comparé via son compte Twitter les cheveux naturels de Miss Guadeloupe 2015 (devenue Première Dauphine de Miss France 2016) à des “poils de caniche”.

d2332c32e1916172cfaa5b186106122d

Alors OUI, de ce point de vue, porter ses cheveux crépus représente aussi une revendication politique, c’est affirmer qu’on existe et que le cheveu beau est aussi de type africain, tout simplement. Pour finir, je vous propose de vous procurer l’excellent livre de Rokhaya Diallo « Afro!» où est présenté de nombreux portraits de personnes célèbres ou anonymes qui racontent leurs parcours pour accepter leurs cheveux naturels.

A bientôt.

Afia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *