Ces Actrices qui pouvaient jouer Nina Simone sans Blackface!

“Je ne peux pas être blanche et je suis le genre de fille de couleur qui ressemble à tout ce que les Blancs méprisent ou ont appris à mépriser” Nina Simone

Un Big Up à toutes les femmes Noires à la peau foncée qui ont été complètement oubliées par des membres du 7ème Art pour jouer le rôle de Nina Simone! On vous aime!

Oui, le colorisme existe. C’est la raison pour laquelle des femmes comme Jennifer Lopez ou Sofia Vergara représentent la culture hispanique à Hollywood. C’est aussi la raison pour laquelle la peau foncée est le plus souvent célébrée par les Noir.e.s elles-mêmes/eux-mêmes. A Hollywood, et dans le cinéma occidental de façon générale, on constate un seuil de tolérance à ne surtout pas dépasser en ce qui concerne le pourcentage de mélanine. Ne perturbons pas trop la zone de confort hollywoodienne voyons… 

Ainsi, quand ceux et celles qui ont le pouvoir de le faire (oui oui des blancs!) décident de créer un film biographique sur la talentueuse chanteuse noire à la peau foncée Nina Simone, j’ai d’abord été très enthousiaste, comme beaucoup d’ailleurs! Cela signifiait que Hollywood acceptait de faire avancer les choses, de briser un plafond de verre, tout ça tout ça… mais en fait NON! Parce qu’ils ont choisi Zoe Saldana pour interpréter le rôle. C’est à ce moment-là que j’ai déchanté…

nina-simone-zoe-saldana

La bande-annonce de “Nina” choque: le biopic de Simone est sorti, en mettant en avant, Zoe Saldana, une star à la peau claire, métisse américano-dominicaine, qui ne s’est jamais considérée comme Noire. C’est sans surprise que le film a été lourdement critiqué, surtout après la fuite de photos montrant le corps de Zoe Saldana à grand renfort de maquillage pour qu’elle paraisse plus foncée. Et il semble que le film ne sera jamais de notre côté parce que Zoé Saldana est entièrement “maquillée” en femme plus foncée, avec un “blackface” total, allant jusqu’à peinturlurer ses orteils, et transformer son nez avec une prothèse. Je n’ai rien contre cette actrice, mais la choisir pour ce rôle me laisse sans voix. (Pour voir la bande-annonce c’est ici: Nina Biopic)

Le film met aussi en avant l’acteur David Oyelowo (“Selma”) pour interpréter Clifton Henderson, l’assistant-manager et ami de Nina Simone, qui n’a pas dû être “maquillé” en noir à la peau foncée, parce que, ben … il l’est LUI.
C’est totalement insultant de préférer exploser le budget maquillage sur une actrice à la peau claire, plutôt que de choisir une femme noire qui ressemble davantage à Nina Simone. Soyons réaliste! Et puis, ce n’est pas comme si, aux Etats-Unis (en 2016 bon sang!), il manquait des femmes noires douées pour interpréter le rôle de Nina Simone sans maquillage, ni peinture. 

Après avoir vu Elizabeth Taylor jouer Cléopâtre, c’est maintenant à Zoé Saldana d’interpréter Nina Simone, la question que je me pose, c’est quand est-ce que l’on aura l’occasion de pouvoir retourner ce privilège blanc et celui du “light-skin” en notre faveur? Jusqu’à quand cette invisibilité des femmes noires à la peau foncée va t-elle continuer? Aurai-je l’opportunité de voir Viola Davis interpréter le rôle de Margaret Thatcher, ou encore Marylin Monroe ?

C’est bien beau d’avoir voulu rendre hommage à cette chanteuse exceptionnelle, mais il aurait été judicieux d’y réfléchir à deux fois en choisissant une actrice à la peau plus foncée, sans recourir au blackface! Etre une femme noire n’est pas un déguisement.

Pour répondre à cette polémique, Zoe Saldana a cité Nina Simone dans un tweet: (traduction)

“Voilà ce que représente la liberté pour moi: ne pas avoir peur, ne jamais avoir peur.”

Cette citation provient de l’une de ses chansons emblématiques, Four Women, dans laquelle quatre femmes noires prennent vie. La première a la peau noire et le dos “assez fort pour endurer la douleur”, la seconde, métisse, est née du viol de sa mère par un homme blanc, la troisième est une prostituée à la peau claire quand la quatrième, amère et triste, est une fille d’esclaves. Cette chanson est hautement symbolique, dans la mesure où elle évoque le destin de quatre femmes qui, bien que de couleurs différentes, n’échappent pas au destin tragique que leur réserve leur couleur de peau.

La famille de la chanteuse n’a pas tardé pour répondre à l’actrice, de manière très directe: (traduction)

“Elle est sympa votre histoire, mais par pitié, ne prononcez plus le nom de Nina. Pour le restant de vos jours”.

“Nous espérons qu’un jour, les gens commenceront à comprendre combien tout cela est douloureux. Cela nous prend aux tripes, nous brise le coeur, nous donne la nausée. Un jour, ça passera, mais pour l’instant…”

Toute cette polémique aurait pu être évitée en choisissant l’une de ces actrices noires pour le rôle:

Viola Davis

44345197.cached

Danai Gurira

4bd253ff58f6202c5256ccd0391ddaf7

Lupita Nyong’o

a7b05c95033a51772c2ddeb2a357c8f2

Tika Sumpter

8df1992306e84bb778b38c3d712d3b7d

Akosua Busia

57dfab0aa8f3dd371903c22eff37c8a7

Zainab Jah

9799927e704436ea75ec0dd22aa06986

Adepero Oduye

c714ad115b8b9dde3758375976d294f7

Sources: The Root

11 Comments

  1. Cela prouve bien que la supériorité n’est pas une donné évidente mais bien une travail de volontaire de propagande.. Si l’on croise toutes une journée des femmes blanches banales ou laides, il sera toujours possible d’en avoir image valoriser à la télé dans la pub ( et chez les Blanches la blonde innocente est valorisé par rapport à la brune sulfureuse etc). Ce qui est moins vrai pour les autres femmes. Alors même que les critères de beauté – lèvres ourlés, fesses rebondies, visage ovale- sont plus répandues chez les Noires. Il s’agit de garder la main, et faire en sorte que le minoritaire reste fasciné par le majoritaire, seul capable de valoriser toutes les richesses.

  2. le minoritaire cerner de toute part du point de vue des références ou de l’identification est ramené au majoritaire. Il ne se réalise qu à travers lui et s’ oublie et se dévalorise

    • Cela me rappelle des propros de Lupita Nyong’O:
      Je voudrais profiter de cette opportunité pour parler de beauté, la beauté noire, la beauté foncée. J’ai reçu une lettre d’une fille et j’aimerais partager un extrait avec vous: « Chère Lupita, je pense que tu as vraiment beaucoup de chance d’être aussi noire et d’avoir du succès à Hollywood malgré tout en aussi peu de temps. Je m’apprêtais à acheter la crème éclaircissante « Whitenicious » (commercialisée par la chanteuse Dencia) pour m’éclaircir la peau, jusqu’à ce que tu apparaisses aux yeux du monde et m’en empêche. »
      Mon coeur a saigné en lisant ces mots, je n’aurais jamais imaginé que mon premier boulot en sortant d’école serait aussi puissant qu’il ferait de moi l’incarnation de l’espoir, tout comme l’ont été les femmes de l’oeuvre « The Color Purple » pour moi.

      Je me souviens de l’époque où moi aussi, je ne me sentais pas belle. Quand j’allumais la télévision, je ne voyais que des peaux pâles, on se moquait de moi parce que mon teint était aussi sombre que la nuit. Ma seule prière à Dieu, le faiseur de miracles, était que je me lève le matin avec une peau plus claire. Le lendemain matin, j’étais si pressée de voir ma nouvelle couleur de peau que je ne me regardais même pas avant de me retrouver devant un miroir. Et tous les jours, c’était la même déception: j’étais aussi sombre que le jour d’avant. J’ai essayé de négocier avec Dieu, je lui ai dit que j’arrêterais de voler les cubes en sucre la nuit s’il me donnait ce que je voulais, que j’écouterais tout ce que ma mère me dirait, que je ne perdrais plus jamais le pull de mon école s’il me rendait plus claire de peau. Mais je suppose que mes propositions n’impressionnaient pas vraiment Dieu parce qu’il ne m’a jamais écouté.

      Quand je suis devenue adolescente, je me détestais encore plus, comme vous pouvez l’imaginer. Ma mère me rappelait souvent qu’elle me trouvait belle mais ça ne comptait pas, c’est ma mère, bien sûr qu’elle est censée me trouver belle. Et puis…. Alek Wek arriva. Un mannequin qu’on célébrait, elle était aussi noire que la nuit, elle était sur tous les podiums et dans tous les magazines. Tout le monde parlait de sa beauté. Même Oprah Winfrey la trouvait belle et ça en faisait quelque chose de vrai. Je n’arrivais pas à croire que les gens trouvaient belle une femme qui me ressemblait autant. Le teint de ma peau avait toujours été un obstacle à surmonter et tout d’un coup, Oprah me disait que ça ne l’était pas. J’étais perplexe et je voulais m’y opposer car j’avais déjà commencé à profiter de la séduction qu’il y a dans l’inadéquation. Mais une fleur avait déjà commencé à grandir en moi depuis que j’avais vu Alek, elle était mon reflet et je ne pouvais pas le nier. J’avais désormais du ressort, parce que je me sentais plus remarquée, plus appréciée par les lointains gardiens des portes de la beauté. Mais autour de moi, les choses n’avaient pas changé, je n’étais toujours pas belle.

      Et ma mère me répétait encore qu’on ne pouvait pas manger la beauté, que ce n’était pas quelque chose qui nous nourrit. Ces mots me dérangeaient, je ne les comprenais pas jusqu’à ce que je réalise que la beauté n’est pas quelque chose qui s’acquiert ou s’achète, c’est quelque chose qu’il faut juste être. Et ce que ma mère voulait dire par « on ne mange pas la beauté » c’est qu’on ne peut pas dépendre de ce à quoi on ressemble pour exister. Ce qui est fondamentalement beau c’est la compassion pour soi-même et ceux qui vous entourent. Ce type de beauté enflamme votre coeur et enchante votre âme. C’est ce qui a créé tant d’ennuis entre Patsey* et son maître, mais c’est aussi ce qui a fait que son histoire soit encore connue jusqu’aujourd’hui. On se souvient de la beauté de son esprit même après que la beauté de son corps ait disparu. J’espère donc que ma présence sur les écrans et dans les magazines puisse, chère jeune fille, te mener sur le même chemin. Que tu ressentiras l’acceptation de ta beauté extérieure mais aussi, que tu travailleras à être belle de l’intérieur. Il n’y a aucune honte dans la beauté noire.”

  3. Super article ! Je le recommande et en parlerai autour de moi ! A bientôt! PS : Je reviendrai

  4. Salut! Merci pour ce superbe article, juste et percutant! J’aurais a-do-ré voir Viola Davis dans le rôle. Enfin, vu la tête des “Dieux d’Egypte” et des têtes d’affiche dans “Exodus”, je ne m’étonne plus de rien. Mais c’est important de continuer à en parler, et à ne rien lâcher. As-tu vu le visuel de Riri Williams, la nouvelle Iron Woman? Moi ça m’a redonné de l’espoir. Bien à toi.

    • Bonjour!
      Je n’ai pas encore vu le visuel de Riri Williams, mais je vais regarder ça rapidement!
      Merci pour l’info.
      A bientôt.

  5. super article, je vais le mettre sur facebook, je vends des kit de manicure http://www.els-beauty.com je vois donc beaucoup de femmes et j’en ai rencontré une demoiselle comme celle de ton courrier, c’est comme si elle ne se sentait pas en accord avec sa couleur de peau, on a longuement discuté, je lui ai passé ton site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *