Ces séries TV où les Femmes Noires prennent le pouvoir! Part I

Hello!

Pour cette fin d’année 2016, je voulais partager avec vous mes coups de coeur 2016.

Bon, pour démarrer, on va revenir sur trois séries qui pour moi ont été de véritables révélations. Pourquoi révélations? Parce qu’en visionnant certaines séries, on est tellement plongé dans la fiction, que l’on finit par s’attacher et s’identifier aux personnages comme si on était directement concerné par ce qui leur arrive, et qui plus est quand il s’agit de femmes noires talentueuses, on se sent encore plus impliqué: On est fier d’elles, à croire qu’elles pourraient faire partie de notre vie! 

Insecure: une série TV sur des femmes uniques qui ne vont pas s’excuser d’être noires.

Comment se ré-approprier le récit en tant que femme noire?

La série produite, écrite et réalisée par la talentueuse Issa Rae met en valeur des femmes normales, parfois même bizarres qui n’ont pas à s’excuser d’être noires où qu’elles soient. 

Dans une scène du premier épisode, Issa Dee (Issa Rae) habillée d’une tenue verte à paillettes, se regarde dans le miroir, essaie des rouges à lèvres différents (rose flashy, rouge classique, noir…) qui peuvent aller avec différentes facettes de sa personnalité: une femme qui a confiance en elle, qui assume sa sexualité, une fille prête à aller s’ambiances en soirée, boire des verres, une femme à l’accent anglais …etc.

Finalement, elle efface le rouge à lèvres en privilégiant un baume à lèvres et s’apprête à aller en soirée. Issa est plutôt bien dans sa peau, à l’aise avec le fait de raper devant son miroir pour elle toute seule, mais pas encore assez pour le partager avec d’autres. 

C’est en lien avec sa propre perception d’elle-même, à la manière dont elle se regarde devant le miroir, face aux autres etc… mais ce qui est encore plus intéressant à travers cette scène, c’est de voir des femmes noires à l’écran être normales. On permet si rarement de voir des femmes noires au quotidien même ordinaire, être parfois bizarres ou fortes voire les deux, dans la vraie vie et à la TV (en dehors des rôles stéréotypées, de femmes noires insolentes ou encore dans des séries montrant une pseudo diversité). 

Au lieu de cela, hormis des séries comme Scandal, How To Get Away With Murder ou Being Mary Jane, les femmes noires sont encore trop souvent reléguées aux rôles de meilleures amies, potes, assistantes ou personnages qui doivent rester calmes voire transparents, de peur de trop attirer l’attention. 

Cependant, Issa Dee (Issa Rae) et la série Insecure ne se replient jamais sur elles-mêmes, ce qui ajoute un intérêt supplémentaire aux personnages.  

En effet, Insecure fait savoir qu’il existe une diversité de femmes noires dans le monde (oui, oui! Qui l’aurait cru!) et qu’il y a des complications avec le fait d’essayer de rentrer dans tel ou tel moule. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que la première bande-annonce de la série débute avec le son de Missy Elliott “WTF (Where They From)”. Missy est une femme qui ne s’excuse pas d’être ce qu’elle: Noire et parfois atypique; Cela ne l’a jamais empêché d’avoir une belle et riche carrière tout en gardant son identité. Aujourd’hui, c’est impossible de penser à Missy sans penser à son rouge à lèvres noir, son large baggy stylé et ses clips au décor très travaillé. 

Issa Rae, qui a d’abord démarré avec la web série Awkward Black Girl, puis l’année dernière a sorti The Misadventures of Awkward Black Girl, nous rappelle Missy Elliott : Parce qu’elles sont uniques et ne rentrent dans aucun moule encore trop souvent créé pour les femmes noires. Elles ont choisi d’être vraies, de rester fidèles à leur personnalité, en imaginant des fictions qui accueillent des jeunes filles noires pouvant penser qu’elles n’ont pas toujours de place dans la société. 

Dans “Insecure” co-créé par Larry Wilmore et sorti depuis le 9 octobre sur HBO, Issa Rae présente les complexités d’être une femme noire principalement à travers deux personnages. Issa Dee, que nous rencontrons pour la première fois lors de son 29ème anniversaire, est auto-décrite comme “agressivement passive,” légèrement maladroite, tentant  timidement d’être une femme qui essaye chaque jour de ne pas se compromettre elle-même. Elle en fait une mission personnelle : vivre avec audace et essayer d’être sincère envers elle-même. A quel point ma vie serait-elle différente si j’avais réellement suivi ce que je voulais vraiment?” 

Malheureusement, cette mission est entravée par son job au sein d’une ONG (en tant que seule personne noire, elle doit au quotidien se demander s’il vaut mieux parler fort ou juste pousser un soupir face aux micro-agressions et, bien sûr, elle est quelquefois amenée à donner des explications sur des expressions comme “on fleek”) et son chéri Lawrence en manque de motivation (Jay Ellis). Issa et Lawrence ont atteint une certaine routine dans leur relation, à tel point où, ils doivent décidé (tous les deux ou juste Issa) si cette phase de stabilité est un bon signe indiquant qu’ils sont posés ou plutôt qu’il serait temps pour eux de passer à autre chose. 

Issa aime Lawrence, mais c’est une sorte de relation frustrante (“Je suppose que je dois rentrer à la maison et me démerder avec cette relation pourrie”, se dit-elle en soupirant) et ce qui n’arrange pas la situation c’est que Daniel, l’ex d’Issa est dans les parages. Ce qui contraste avec la passivité de Lawrence, c’est ce que fait Daniel en tant que producteur de musique. D’ailleurs, dans l’episode six de la saison 1, il encourage Issa à laisser le miroir de sa salle de bains pour raper au studio d’enregistrement, ce qui représente une alternative tangible face à Lawrence aux yeux d’Issa. C’est un triangle amoureux discret, mais ça marche.

Puis il y a la meilleure amie d’Issa, Molly (Yvonne Orji), une avocate en droit des affaires qui essaye aussi de s’en sortir. Professionnellement, même si elle est un peu plus accomplie qu’Issa, elles sont toutes les deux confrontées aux mêmes galères: Elle, aussi, est chargée d’être “la noire de service” au cabinet et elle est aussi qualifiée de “Will Smith” du droit parce qu’elle est aussi bien appréciée par les noirs que par les blancs. Tout comme Issa, la vie sentimentale de Molly ne va pas fort non plus. Sa vie sentimentale est tellement naze qu’elle devient le sujet phare de la chanson d’Issa lors d’une soirée ouverte aux amateurs “Broken Pussy” (minou en panne). 

Insecure montre des parallèles, slalomant entre les vies respectives de deux amies tout en ne montrant jamais si l’une est meilleure que l’autre. Elles sont des partenaires qui traitent d’égal à égal dans leur amitié, quand Issa monte sur scène pour chanter “Broken Pussy”, elle est par la suite prête à s’excuser en apportant de la nourriture réconfortante, et ensemble elles se soutiennent plutôt que d’être en compétition. Leur amitié est le coeur de la série, bien plus que les histoires d’amour, et c’est une relation qui est renforcée grâce à leurs différences.

Insecure accueille et réunit ces différences: les différences entre les femmes noires, entre les hommes noirs, entre les races, les genres et tout le reste. Tout au long de cette série, il y a des débats autour du surnom “bitter” (aigrie) attribué aux femmes noires, des attentes concernant les hommes noirs diplômés et du double standard concernant des personnes de même sexe et de même niveau d’expérience. La série met l’accent sur l’individualité, ce qui permet aux personnages de construire un univers plutôt que de tourner autour, et ainsi Insecure montre que les femmes noires peuvent incarner ce qu’elles veulent.

Et vous? Vous êtes aussi fan de cette série?

La suite de mes coups de coeur dans un prochain billet!

A bientôt!

Source: Vice.com

4 Comments

    • Merci Clarisse!
      Trop hâte aussi de voir cette nouvelle saison avec l’évolution (ou non) de se relation avec Lawrence…
      Bisous

  1. Je ne connaissais pas et toutes les deux vous me donner envie de m’y mettre, ce soir se sera soirée télé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *