Une Femme, Un Modèle #25

Hi Every One!

J’espère que le mois d’août a été l’occasion pour vous de voyager, de vous reposer et surtout de vous changer les idées…Demain place au mois de septembre avec la reprise du travail ou des cours, accompagnée de son lot de stress et d’appréhension… Cela dit, ce qui compte c’est de garder une énergie positive en toute circonstance !

Ce mois-ci, j’ai choisi de vous présenter une sublime et talentueuse make-up artist que j’ai la chance de connaître depuis le lycée. C’est entretemps devenue une copine et je continue donc de suivre de loin son étonnant parcours … Son travail l’a menée aux quatre coins du monde et elle a pleins de choses à nous raconter sur son fabuleux métier. C’est parti !

pic

Présentation

Je m’appelle Balassama, Nallah est mon pseudo d’artiste.

Profession

Je suis formatrice et maquilleuse pour la marque de produits cosmétiques MAC Sub-Sahara Africa, basée au Nigéria depuis près de 2ans et je voyage à travers le continent africain:

  • Ghana

  • Côte d’Ivoire

  • Kenya

  • Zambie

  • Zimbabwe

  • Afrique du Sud

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je pense que le métier de maquilleuse m’a choisi, car je n’avais pas d’aspiration particulière, et par la suite de mon évolution dans ce milieu, de part ma personnalité et mes aspirations, le poste de formation était une évidence. Car j’aime partager et inspirer par ma créativité et mon style.

J’ai toujours prôné le mentoring car cela correspond selon moi à notre tradition africaine de l’héritage et la transmission du savoir-faire.

pic7

Parle-nous d’une journée type.

Une journée type… Je pense que mon métier est tellement atypique que je n’ai pas de journée type. Ceci, par le fait que je sois la 1ère formatrice de ce marché qu’est l’Afrique subsaharienne et que j’évolue dans un contexte assez incertain.

Néanmoins, si on aborde mon rôle, je dirais que mon but est de développer des équipes de maquilleuses de sorte qu’elles représentent la marque et respectent les standards internationaux du point de vue artistique, du service ainsi que sa philosophie d’entreprise.

Quel est ton parcours post-BAC ?

Encore une question simple mais, pour ma part, assez complexe. En effet, je n’ai pas suivi une voie toute tracée. J’ai un parcours plus qu’atypique du fait que je n’ai jamais vraiment eu de passion définie à part celle de l’Afrique, l’art et les voyages.

La beauté n’était pas une évidence. J’ai un parcours scientifique (BAC S), un niveau universitaire commercial et managériale (Bachelor Business Studies, international humain Ressources speciality) validé dans une université anglaise (Staffordshire University).

Par la suite et après plusieurs stages dont un aux USA, j’ai réalisé qu’il me fallait trouver un domaine plus spécifique. Ma passion pour le monde de la beauté s’est donc confirmée, mais les formations n’étant pas nombreuses étant donné mon niveau (BAC+3), j’ai du faire des formations en alternance pour m’introduire dans le monde du luxe et de la beauté sans pour autant perdre mon niveau d’étude.

pic3

Mon objectif était de découvrir la beauté dans sa globalité:

  • formation de formatrice-animatrice en alternance avec la maison Givenchy (parfumerie-soin-maquilleuse dans le monde du luxe);

  • Formation de spa manager avec stage dans un resort spa dans le sud du Portugal en tant qu’assistant commerciale;

  • Formation de coiffure spécialisée dans le cheveu ethnique.

Quelles sont les difficultés rencontrées durant ton parcours ?

C’est une très bonne question, car les difficultés étaient réelles. N’étant pas du milieu, l’intégration n’a pas été évidente et ceci malgré la passion.

D’autre part, la couleur de ma peau et mon style n’ont pas facilité mon “intégration” dans le luxe et la beauté. J’ai eu beaucoup de remontrances, de refus, de jugement et délit de faciès… Très douloureux mais qui forgent et m’ont permis d’être qui je suis aujourd’hui.

pic5

Quelles sont les avantages et les inconvénients de cette profession ?

Aujourd’hui, je travaille dans un milieu qui me reconnaît en tant qu’individu. Un milieu d’artistes, dans lequel je peux exprimer mon art. Je peux partager ma passion, inspirer et influencer et ceci sur notre continent l’Afrique. Je peux mettre à profit mes compétences acquises en Occident au profit de la Terre mère.

Travailler au sein d’une entreprise qui partage mes valeurs et ma philosophie (responsabilité sociale, communauté, individualité), au sein de laquelle je n’ai pas de couleur, et que cette dernière ne m’a pas empêché d’attendre le poste que j’occupe aujourd’hui. Sachant que sans formation spécifique du milieu et ayant commencé au plus bas de l’échelle, je représente et forme au nom de cette marque de renommée mondiale dans mon continent.

Les inconvénients s’il y en a, sont:

  • l’adaptation: dans un contexte et un marché encore novice du point de vue économique et politique. Et forcément, étant née et ayant grandi en Europe, le quotidien est très différent.

  • Travailler dans un nouveau marché, être la première, on a le sentiment d’être le “cobaye” aux multiples casquettes, notre structure étant encore très petite, je suis amenée à travailler plus et au delà de mes compétences. Mais au vue de mon parcours atypique, je suis en mesure de mettre en application des compétences acquises antérieurement.

Pourquoi avoir choisi le Nigéria ?

Je n’ai pas choisi le Nigeria, mais son contexte économique était stratégiquement propice à l’introduction dans le marché.

Et pour la vie de famille ?

Je pense que c’est un contexte idéal à la vie de famille étant donné que les valeurs sont communes à celle que je partage et que j’ai reçues de par mon éducation.

Et ayant eu l’opportunité de voyager tout au long de mon parcours, je pense que l’ouverture d’esprit et l’adaptabilité permettent à quiconque de vivre où il le souhaite. Dans mon cas, l’Afrique a toujours été une évidence.

pic4

Ta place de femme dans ce milieu, comment la vis-tu ? 

J’ai la chance d’évoluer dans un milieu à majorité féminine donc notre place est reconnue. Et pour la solidarité… Le fait que notre structure soit encore très petite, l’a facilité.

Est-il encore nécessaire aujourd’hui de quitter la France pour réussir une carrière dans le maquillage pour peaux noires ?

Je répondrais très franchement que dans mon cas, c’est oui et non. Car avant de partir, j’ai été l’une des premières managers noires dans la plus grande boutique du monde. Une consécration dans mon parcours, mais l’Afrique me permet d’être la 1ère formatrice de l’Afrique subsaharienne et de surcroît africaine d’origine (hors Afrique du Sud).

Quels sont les conseils que tu pourrais donner à une jeune fille qui aimerait faire la même chose que toi ?

Mes conseils:

  • Croire en soi et en ses rêves;
  • Persévérer en utilisant ses différences et difficultés comme des forces.
  • Mais surtout, prendre conscience de notre rôle d’exemple et donc toujours donner le meilleur de soi et faire bonne impression, car les bonnes références seront nécessaire pour évoluer.

Quels sont les messages ou conseils que tu souhaites faire passer concernant les choix esthétiques des femmes noires en général ?

pic2

Mon conseil esthétique à la femme noire: Nous avons la chance d’avoir une beauté singulière et naturelle, ajouté à cela des secrets de beauté ancestraux. Mettons-les au service de notre beauté afin de l’améliorer sans pour autant se farder ou de créer un masque.

La beauté émane de l’intérieur et se reflète à l’extérieur. En effet, il n’y a pas une beauté mais des beautés singulières et notre peau ainsi que nos cheveux sont un héritage à valoriser.

Quel était ton modèle quand tu étais plus jeune ? Et pourquoi ?

Mon modèle c’était ma mère, une femme naturellement belle et tellement forte.

Quel est ton produit beauté chouchou … ? 

Secret de beauté: Eau (Eau minérale Fix+ de chez MAC) et Huiles (coco, beurre de karité) pour la peau comme les cheveux.

Très basique je l’avoue, mais comme nous mangeons et buvons, notre peau et nos cheveux ont les mêmes besoins primaires et le secret est de trouver le bon équilibre entre ces deux éléments.

Quels sont tes futurs projets ? 

Je souhaite créer un plateforme permettant de mettre en avant les arts et la beauté africaine, ceci en partageant mon style et mon expérience. Voici un lien où je raconte mon histoire avec des étudiantes nigérianes:

Merci beaucoup Nallah pour ces échanges riches en conseil et en inspiration. Très belle continuation et à très vite…Kisses!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *