Une Femme, Un Modèle #10

Alors que le moral des opinions publiques mondiales est en berne et que les populations perçoivent négativement les performances économiques de leur pays, l’Afrique détonne par son optimisme et sa confiance dans le futur selon un classement du think thank américain Pew Research Center.

Si l’afr’Optimisme était une école de pensée, la jeune femme que je vais vous présenter aujourd’hui en est une digne héritière. Jeune, déterminée et visionnaire, je vous invite sans plus tarder à découvrir son profil.

Bonne découverte ! 

Processed with VSCOcam with s3 preset
image-1839

Présentation.

Bonjour, je m’appelle Diane Audrey Ngako, j’ai 23 ans, je suis étudiante en communication stratégique, je travaille au Monde comme Social Media Editrice (Un mix-up entre la communication et le journalisme) et j’ai lancé le site Visiter l’Afrique / L’Afrique des voyages, des rencontres et des partages. Je vis en région parisienne, à Puteaux.

Profession.

Depuis environ dans 5 ans, j’évolue dans l’univers des médias. Depuis bientôt 5 mois, j’ai intégré l’équipe parisienne du Monde Afrique. Une plateforme digitale tournée vers l’Afrique que le journal Le Monde a lancé. Nous parlons de l’Afrique avec un grand A celle qui bouge loin des clichés que nous connaissons, Ebola, guerres, famines…etc. 

À côté, je gère mon site Visiter l’Afrique que je compte développer cette année.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je n’ai pas vraiment choisi ce/ces métier(s) mais ils m’ont choisi. Je me laisse guider par ce qui me passionne, la communication, l’Afrique, les voyages… Je n’ai que 23 ans, je me laisse le temps de vraiment choisir “THE métier” d’ici quelques années.

Parle-nous d’une journée type.

Le lundi ? Je me lève à 7h00, j’atterris à l’école à 9h pour terminer à 17h.

C’est assez intensif car je n’ai cours qu’une seule fois par semaine. À peine rentrée, je bosse sur Visiter l’Afrique. Je réponds aux mails pro et je lis tous les articles susceptibles de m’aider dans mon travail. Je fais tous les jours de la veille sur différents sujets.

Le reste de la semaine, je n’ai pas cours. Je travaille. J’arrive au boulot à 8h45/9h. Je lis la dernière édition du  journal Le Monde, je fais un saut sur le site Le Monde. Je me concentre sur la partie internationale notamment Afrique. Je commence à faire le tour des sites du Groupe : Courrier International, L’Obs, ou encore l’Huffington Post.

Ensuite je gère nos réseaux sociaux, je remonte les remarques de nos internautes. Je détermine des sujets que nos journalistes locaux pourront traiter en fonction des attentes des internautes. J’écris quelques papiers et je réalise des interviews.

Si tout est OK, je rentre chez moi aux alentours de 19h/20h.

D-A-Ngako
image-1840

Quel est votre parcours universitaire ?

Après mon BAC, je suis partie aux États-Unis étudier pendant un an, puis je suis revenue pour faire 5 ans de communication : 2 ans au Cesacom, 3 ans à l’Isefac. Je me prédestinais à de la politique ou du commerce international.

Quelles sont les difficultés rencontrées durant ton parcours ?

La seule difficulté que j’ai pu croiser était mon âge, je travaille avec des personnes qui sont souvent plus âgées que moi. Maintenant ça va, je n’ai plus ce problème depuis quelques temps.

Quelles sont avantages de cette profession ? Les inconvénients ?

Les rencontres, je rencontre tous les jours des personnes inspirantes et j’ai accès à une grande bibliothèque donc je peux lire autant de livres que je veux car nous en recevons beaucoup.

Les inconvénients ? Le temps. Je ne maîtrise pas toujours mon emploi de temps. Je pense souvent terminer à 19h mais je retrouve à partir à 23h mais bon c’est la vie quand on aime, on ne compte pas, n’est-ce-pas ? 

Et pour la vie de famille ?

Je ne sais pas encore car je ne suis pas encore “maman and co” mais j’espère dans un futur proche pouvoir trouver le juste équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle.

Ta place de femme dans ce milieu, comment la vis-tu ?

Je suis majoritairement entourée d’hommes et je le vis bien. Pas de machos dans mon entourage que des hommes respectueux. J’apprends beaucoup de choses à leurs côtés.

Quels sont les conseils que tu pourrais donner à une autre jeune fille qui aimerait suivre le même parcours que toi ?

D’être passionnée, curieuse, volontaire et ouverte d’esprit.

Quand tu étais plus jeune, quel était ton modèle ? Et pourquoi ?

Depuis toujours Oprah est la femme qui m’inspire. J’aime l’idée de partir de rien et de tout construire parce que l’on croit en ses rêves. Pour le reste, je tiens mon caractère de ma mère qui me soutient énormément dans ce que j’entreprends (tout comme mon père au passage).

320f36df9a0f39f66b3ffc64e1d49295
image-1841

As-tu souffert de ne pas avoir de modèle à un moment donné dans ta vie ?

Non, car au fond ma première source d’inspiration a toujours été ma mère. Elle croit au “process”, même si elle n’a pas ce qu’elle veut aujourd’hui, elle ne lâche jamais rien et finir par l’avoir le lendemain …

Quel est ton produit de beauté chouchou ?

Je suis une adepte du lait de toilette de la marque Biolissime et mon premier geste lorsque je me lève est de laver mon visage avec la savon noir de la marque américaine Shea Moisture (une marque à découvrir ici : Shea Moisture Olive & Green Tea Products).

Quels sont tes futurs projets ?

Continuer mon aventure au sein du Le Monde Afrique, développer Visiter l’Afrique, travailler sur différents évènements qui auront lieu cette année sur le continent africain, continuer à animer les Inspir’Talks (à découvrir sur Inspire Afrika.)

Pour le reste, vous serez informés au fur et à mesure sur ma page Facebook Diane Audrey Ngako / Blog personnel.

Comme me le répète très souvent mon père : “Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années” (Pierre Corneille) : vous l’avez compris, Diane Audrey fait partie de cette génération d’Afr’Optimistes qui veulent repenser l’Afrique de façon optimiste !

Avec son poste au sein de l’équipe Le Monde Afrique et son site Visiter l’Afrique, qui, sous forme de carnets de bord, très loin des clichés misérabilistes et des stéréotypes qu’on a malheureusement l’habitude de voir, cette jeune femme pleine de beaux projets a un avenir prometteur dans le monde des médias et pour la soutenir, je vous invite à jeter un oeil sur sa campagne de crowdfunding en cliquant sur le lien suivant : Kissbankers.

Ensemble, repensons l’Afrique autrement !

A très vite…

2015-01-13-brooklynstreetartyzyseultsenegalweb8-thumb
image-1842

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *