18 Féministes africaines à connaître et à célébrer

Qu’est ce que le “féminisme africain” ?

Beaucoup de féministes ont longtemps contesté l’existence de concepts modernes de féminismes africains ou non-africains. En effet, le féminisme existe en Afrique depuis l’époque de la Reine Nzinga de l’actuel Angola et d’Yaa Asantewaa du Ghana.

Ces femmes ont inspiré des féministes africaines contemporaines, qui ont, de manière significative, contribué au féminisme de différentes manières, en passant par l’art, la musique, l’écriture ou encore la politique. Elles se sont engagées à faire entendre la voix des femmes africaines au sein des différents espaces dans lesquels elles œuvrent,  et elles sont en effet des “actrices du changement”, pas seulement sur le continent africain, mais aussi partout dans la Diaspora Africaine.

C’est pourquoi il faudrait prendre le temps de célébrer ces 18 féministes africaines.

1.Theo Sowa – PDG de L’African Women’s Development Fund

7548945842_79f66c9a8b_b
image-6573

Theo Sowa est conseillère indépendante et consultante, spécialisée dans le développement social international en mettant un accent particulier sur les droits des enfants et les questions de protection. Elle est actuellement Chef de la direction du Fonds de développement des femmes africaines (AWDF).

Née au Ghana, elle a vécu et travaillé dans de nombreux pays d’Afrique, ainsi qu’au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Son travail inclut de la consultance auprès de dirigeants et militants africains et internationaux œuvrant pour le droit des femmes et des enfants, mais aussi l’élaboration de politiques pour de nombreux organismes et organisations internationales. Elle a été conseillère principale du Programme d’étude de l’ONU sur les enfants et les conflits armés (le rapport Machel) et a mené l’examen quinquennal du rapport.

Elle est l’auteure de nombreuses publications, dont «L’impact de la guerre sur les enfants» qu’elle a co-édité; ou «Les enfants et la justice transitionnelle» une co-publication d’Harvard Law School / Innocenti de l’UNICEF ; mais aussi “Travail de groupe et de traitement intermédiaire”.

Pour plus d’infos: AWDF

Compte Twitter: @TheoSowa

2. Abena Busia – Auteure, Poétesse et Professeure

Achimota-LC-6
image-6574

Le professeure Abena Busia est l’actuelle Présidente du Département d’Études Féministes et du Genre de l’Université Rutgers dans le New Jersey. Elle est aussi co-directrice et coéditrice de l’innovant projet “Women Writing Africa Project” (Le Projet des Femmes Ecrivant d’Afrique), une anthologie en différents volumes éditée par le Feminist Press à l’Université de New York.

Comme le Professeur Busia l’indique, “l’Histoire est placée à des endroits multiples et l’anthologie est conçue pour reconnaître l’héritage culturel complexe et “la production culturelle” des femmes africaines”.

Busia a contribué à l’édition de deux volumes de l’anthologie Women Writing Africa: West Africa and the Sahel (2005) and Women Writing Africa: Northern Africa (2009). 

3. Osai Ojigho – Avocate et Militante 

sans-titre
image-6575

Osai Ojigbo se bat pour une égalité des sexes en matière de justice et milite pour les Droits de l’Homme. Elle est Directrice adjointe au sein de l’Alliances for Africa (AFA), où elle coordonne la justice entre les sexes dans l’initiative Afrique et travaille pour assurer l’accès à la justice, l’égalité des sexes et l’application effective des traités internationaux et régionaux des droits de l’Homme. 

Après un bref passage en tant que stagiaire à la Cour pénale internationale à La Haye, elle a poursuivi une carrière dans le développement, la défense des droits de l’homme, et de la justice internationale. Elle a récemment terminé une mission d’observation des droits de l’Homme au Mali avec la Mission de l’Union africaine au Mali et au Sahel.

Elle est membre à vie de l’Union panafricaine des avocats (PALU) et membre de l’Equipe des Observatrices des Elections de l’Afrique de l’Ouest (WAWEO). Elle est également éditrice de consultation avec OpenGlobalRights et contributeur vocal au World Pulse.

Elle a beaucoup voyagé, notamment en Afrique, et a publié des articles dans l’Agenda, Commonwealth Law Bulletin, African Regional Forum Newsletter of the IBA, Our Rights, Pambazuka, et Violence is Not Our Culture.

Ojigho est titulaire d’un diplôme de l’Université de Lagos, au Nigeria et d’une maîtrise en droit de l’Université de Wolverhampton au Royaume-Uni.

Compte Twitter: @livingtruely 

4. Leymah Gbowee – Activiste de paix au Libéria

6357840592952524302079930836_Leymah-Gbowee
image-6576

La Libérienne Leymah Gbowee, lauréate 2011 du Prix Nobel de la Paix, est une militante pacifiste qui a contribué à mettre fin aux guerres civiles ayant ravagé son pays jusqu’à 2003. Petite, elle était surnommée “Red” (“Rouge”), en raison de son teint clair, raconte-t-elle dans un livre autobiographique publié en septembre, Mighty Be Our Powers : How Sisterhood, Prayer, and Sex Changed a Nation at War (Que nos pouvoirs soient puissants : Comment la communauté de femmes, la prière et le sexe ont changé une nation en guerre”). Depuis qu’elle s’est illustrée dans des mouvements de non-violence, cette quadragénaire de forte corpulence, issue de l’ethnie Kpellé, a trouvé un autre surnom sur la scène internationale : “la guerrière de la paix”.

Contre les démons de la guerre, Leymah Roberta Gbowee a recours à la prière. Elle exhorte les femmes à faire comme elle, à prier pour la paix, ce qu’elles font sans distinction de religion, souvent vêtues de blanc. Le mouvement prend de l’ampleur pendant le conflit, jusqu’à la grève du sexe, obligeant le régime de Charles Taylor à les associer aux pourparlers de paix.

Travailleuse sociale, Leymah Gbowee côtoie quotidiennement pendant la guerre les enfants-soldats.

“La seule manière de changer les choses, du mal vers le bien, était pour nous, femmes et mères de ces enfants, de se lever et d’aller dans la bonne direction”, témoigne cette femme, aujourd’hui mère de six enfants, établie depuis 2005 au Ghana. 

“Il n’y a rien qui devrait conduire les gens à faire ce qu’ils ont fait aux enfants du Liberia”, drogués, armés, devenus des machines à tuer, explique-t-elle dans un documentaire sur le combat des Libériennes pour la paix, Pray the Devil Back to Hell (Prie pour renvoyer le diable en enfer).

La lutte des Libériennes pour la paix “n’est pas une histoire de guerre traditionnelle”. Il s’agit d’une armée de femmes vêtues de blanc, qui se sont levées lorsque personne ne le voulait, sans peur, parce que les pires choses imaginables nous étaient déjà arrivées”, écrit-elle dans son autobiographie. “Il s’agit de la manière dont nous avons trouvé la force morale, la persévérance et le courage d’élever nos voix contre la guerre, et rétablir le bon sens dans notre pays”, ajoute-t-elle.

Compte Twitter: @LeymahRGbowee

5. Minna Salami – Militante, Bloggueuse et Conférencière

31985_10150202323640099_602680098_12347120_5393955_n
image-6577

Répertoriée par le magazine ELLE Malaisie comme l’une des “12 Femmes influentes dans le monde”, Minna Salami est une écrivaine féministe panafricaine nigériane-finlandaise et conférencière. Elle est contributrice pour The Guardian, Al Jazeera et le Huffington Post ainsi que fondatrice de MsAfropolitan, un blog féministe et panafricain déjà récompensé plusieurs fois. 

Minna intervient régulièrement au TEDxBrixton ainsi qu’à l’étranger pour des conférences dans des universités en Afrique du Sud, aux Etats-Unis, au Nigeria, au Gabon, au Maroc, en France, etc…

Pour plus d’infos: www.msafropolitan.com

Compte Twitter: @MsAfropolitan 

6. Amina Doherty – Activiste

AminaDoherty3
image-6578

Amina Doherty est une activiste féministe nigériane dont le travail se concentre sur la philanthropie féministe et les arts créatifs. Elle a facilité des initiatives d’apprentissage sur les droits des femmes, le développement de la jeunesse, de la philanthropie et de la justice économique. Amina soutient activement plusieurs plates-formes de médias et apporte à son activisme une passion pour la musique, l’art, les voyages, la photographie, la mode et la poésie.

Compte Twitter: @Sheroxlox

7. Nana Sekyiamah – Ecrivaine, Bloggueuse et Activiste

nana
image-6579

Nana Sekyiamah se dit “Fab African Feminist”. Elle intervient dans de nombreuses fonctions en matière de leadership sur le continent africain depuis des années, en tant que spécialiste de la communication pour le Fonds de développement des femmes africaines (African Women’s Development Fund). Elle se concentre sur l’écriture de nouvelles qui explorent les questions relatives à la diversité des sexualités des femmes africaines. Elle est contributrice pour les Adventures from the Bedrooms of African Women, un blog très populaire sur les femmes africaines et de la sexualité.

Pour plus d’infos: www.adventuresfrom.com

Compte Twitter: @Nas009

8. Amina Mama – Professeure et Chercheure

amina-mama
image-6580

Amina Mama est un écrivain féministe nigériane-britannique et iuniversitaire qui a travaillé pendant plus de vingt ans dans la recherche, l’enseignement, les changements organisationnels et l’édition au Nigeria, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis, elle a passé dix ans à l’Institut Africain du Genre de l’Université de Cap Town où elle a dirigé le développement collaboratif des études féministes et de la recherche pour les contextes africains.

Amina travaille actuellement comme professeur d’études féministes et de genre à l’Université de Californie, à Davis.

9. Yewande Omotoso – Ecrivaine

Yewande-2012
image-6581

Yewande Omotoso est née à la Barbade et a grandi au Nigeria avec sa mère barbadienne, son père nigérian et deux frères plus âgés. La famille a déménagé en Afrique du Sud en 1992.

Yewande suit une formation d’architecte à l’Université de Cape Town, dans laquelle elle est revenue après avoir travaillé comme architecte pendant plusieurs années, pour obtenir un Master en création littéraire. Son premier roman Bomboy a été publié en 2011.

Compte Twitter: @Yomotoso

10. Purity Kagwiria – Directrice de l’Institut Akili Dada

Purity Kagwiria
image-6582

Purity Kagwiria dirige l’Institut Akili Dada, une organisation qui fournit une éducation et des opportunités en matière de leadership aux filles et aux femmes du Kenya. Journaliste de profession, Purity est membre actif de mouvement  féministe / en faveur des droits des femmes et elle est engagée dans l’analyse des sphères privés et personnels occupés par les femmes et dans le développement de stratégies menant à l’émancipation des femmes.

Purity possède un diplôme en Genre et Développement de l’Université de Nairobi et un diplôme en Journalisme de l’Institut Kenyan de la Communication de Masse.

Compte Twitter: @Pruncie 
Compte Twitter de Akili Dada Institute: @akilidada

11. Yaba Badoe – Activiste et Cinéaste

yaba-badoe1
image-6583

Yaba Badoe est une documentariste ghanéenne-britannique, productrice et écrivaine. Diplômée du King’s College à Cambridge, elle a travaillé comme fonctionnaire au Ghana, avant de devenir General Trainee à la BBC. Elle a enseigné en Espagne et en Jamaïque, et a travaillé en tant que producteur et directeur des documentaires pour de principales chaînes hertziennes en Grande-Bretagne et de l’Université du Ghana à Accra.

Ses documentaires comprennent The Witches of Gambaga (2011) et L’Art de Ama Ata Aidoo (2014).

12. Aisha Ibrahim Fofana – Professeure et Activiste

Aïcha Fofana Ibrahim est directrice du Centre de recherche et de documentation sur le Genre au Fourah Bay College de l’Université de la Sierra Leone. En 2009-2010, elle était Chargée de recherche à l’Institut Nord-Sud, grâce à une bourse financée par le CRDI (Centre de Recherches pour le Développement International).
Pendant son séjour à l’Institut Nord-Sud, le travail d’Ibrahim est axé sur l’action positive comme un moyen de surmonter les obstacles qui limitent l’entrée des femmes en politique.
Aisha est également Présidente du Groupe Sierra Leone 50/50, qui met l’accent sur la défense des politiques et le renforcement des capacités pour le leadership des femmes.

Pour plus d’infos: www.fiftyfiftysierraleone.org

13. Melissa Kiguwa – Poétesse et Artiste

melissa-mirror-1
image-6585

Melissa Kiguwa est une artiste, une fille et une féministe radicale. Son art va de la conception de pièces uniques à la poésie en passant par la performance d’improvisation de blues. Son travail donne diverses expériences de la culture Afro.

Élevée par un père haïtien et d’une mère ougandaise, Melissa se ​​considère comme une “Afro-nomade”. Son dernier recueil de poésie est intitulé les Rêveries de nostalgie (the Reveries of Longing).

14. Ama Ata Aidoo – Ecrivaine

10583973_692815647463884_8966409744192529078_n
image-6586

Professeur Ama Ata Aidoo, née Christina Ama Aidoo, est auteur, poète, dramaturge et universitaire ghanéenne. Elle a également travaillé en tant que ministre de l’Éducation au Ghana sous l’ancien Président Jerry Rawlings. Elle vit actuellement au Ghana. En 2000, elle a créé la Fondation Mbaasem pour la promotion et le soutien du travail des femmes africaines.

Compte Twitter: @AmaAtaAidoo

15. Maame Afon Yelbert-Obeng – Activiste et Musicienne

IMG_9578
image-6587

Née et élevée au Ghana, Maame est une activiste engagée et une Femme Leader passionnée, qui est aussi chanteuse. Elle a récemment publié son deuxième album, intitulé Ekome. Elle a travaillé comme agent de programme pour le Sub-Saharan Africa (l’Afrique sub-saharienne (SSA)) au Global Fund for Women (Fonds mondial pour les femmes), et elle est membre du Conseil et co-Présidente du Comité consultatif de la région de Bay Area pour le Fonds de développement des femmes africaines aux Etats-Unis (AWDF-USA ).

Maame est également membre du conseil d’administration et directrice de programme pour Moremi Initiative pour le Leadership des femmes en Afrique, et est également membre du conseil de We Care Solar, une organisation reconnue qui défend l’utilisation de la technologie solaire pour faciliter des soins d’urgence pour la santé maternelle et infantile.

Pour plus d’infos: www.maameafon.com; Moremi Initiative; We Care Solar

16. Rainatou Sow – Directrice de “Make Every Woman Count”

121126114309-african-voices-women-rights-rainatou-sow-a-00020402-story-top
image-6588

Rainatou Sow est fondatrice et directrice de “Make Every Woman Count”,organisation qui suit les droits des femmes à travers le continent africain. La militante guinéenne a été nommée “Femme inspirante de l’année 2012 inspirée” par Woman 4 Africa, un groupe basé au Royaume-Uni. Elle a également été présentée sur CNN, ainsi que dans Forbes Africa.

Pour plus d’infos: www.makeeverywomancount.org

17. Chimamanda Ngozi Adichie – Ecrivaine

721064-next69_intellservice_adichie
image-6589

Chimamanda Ngozi Adichie est née au Nigeria en 1977. Elle est l’auteur de trois romans reconnus par la critique: L’Hibiscus pourpre (2003), L’Autre Moitié du Soleil (2006), et Americanah (2013).  Elle a également publié un recueil de nouvelles, The Thing around Your Neck (Autour de ton cou) en 2009.

Chimamanda s’auto-identifie comme féministe et a écrit et prononcé des discours sur divers sujets d’actualité ayant trait aux questions relatives aux femmes au Nigeria et dans la Diaspora, y compris son célèbre TED talk repris par Beyoncé dans son tube Flawless.

Pour plus d’infos: www.chimamanda.com

18. Hilda Twongyeirwe – Ecrivaine et Editrice

sans-titre
image-6590

Elle a publié un livre pour enfants, Fina la Danseuse (Fina the Dancer), en 2007. Elle a également écrit un certain nombre d’histoires courtes, et sa poésie est apparue dans un certain nombre de journaux, magazines et anthologies. Elle est actuellement coordinatrice de FEMRITE, une organisation axée sur le développement et la publication de femmes écrivains en Ouganda et dans la région Afrique de l’Est. Grâce à FEMRITE, elle a édité un certain nombre de publications, incluant I Dare to Say (J’ose dire): Les femmes africaines partagent leurs histoires d’espoir et de survie.

Pour plus d’infos: www.femriteug.org

Sources: For Harriet

6 Comments

  1. Il y a juste un erreur dans l’introduction, la Reine Nzinga c’est de l’Angola et pas du Mozambique actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *