Pensée positive & Estime de soi : Points clés de l’émouvant discours de Viola Davis

« On dit que servir, c’est aimer et je pense aussi que servir, c’est guérir », a déclaré la magnifique actrice Viola Davis.

L’actrice de « La Couleur des sentiments » (The Help en anglais) a livré un magnifique discours, à l’occasion de la soirée Power of Women, organisée par le magazine « Variety ».

Pour visionner ce speech, cliquez ici: Davis’ Emotional Speech at Variety’s Power of Women

La 21ème cérémonie des Screen Actors Guild Awards s’est tenue dans la nuit de dimanche à lundi 26 janvier au Shrine Auditorium à Los Angeles.

Comme chaque année depuis 1995, le puissant syndicat des acteurs de cinéma et de télévision aux États-Unis a récompensé les performances les plus marquantes de l’année écoulée. De Julianne Moore à Jennifer Aniston, la crème des stars hollywoodiennes s’était donnée rendez-vous sur le tapis rouge.

Cette cérémonie a récompensé Viola Davis en lui remettant le prix de la meilleure actrice dans une série télévisée pour How to Get Away with Murder.

Cette série raconte l’histoire d’Annalise Keating, une charismatique avocate et professeure de droit pénal qui, avec les plus doués de ses élèves, élabore des stratégies complexes pour défendre ses clients devant le juge.

La série, produite par Shonda Rhimes, bien connue pour les séries « Scandal » et « Grey’s Anatomy », a battu des records d’audience dès la diffusion du premier épisode, qui a totalisé 20,3 millions de vue sur la chaine ABC (VOD incluse).

Précédemment, l’actrice avait confié au magazine « People » avoir grandi dans une grande pauvreté: « J’avais tellement faim que je fouillais dans les poubelles et volait parfois à l’épicerie du coin. On n’avait rien et il m’arrivait même de m’endormir en classe », a-t-elle révélé.

Elle a passé son enfance à Central Falls (Rhode Island) et explique qu’elle n’invitait jamais d’amis chez elle car elle vivait dans un immeuble condamné et « infesté de rats ».

viola-davis-700
image-1431

« Oui, je pleure ! Je ne m’attendais pas à venir ici et à pleurer, mais plutôt à boire beaucoup de champagne ! », a d’abord plaisanté Viola Davis en récupérant son prix.

« On dit qu’il n’est jamais trop tard pour avoir une enfance heureuse. J’ai passé la mienne dans une pauvreté abjecte », a poursuivi l’actrice, très émue.

« J’ai tout fait pour trouver de la nourriture ».

« Je n’ai pas rejoint la campagne Hunger Is pour sauver le monde, mais pour me sauver moi-même. J’étais l’un des dix-sept millions d’enfants qui ne savent pas quel sera leur prochain repas, et j’ai tout fait pour trouver de la nourriture », a raconté Viola Davis lors de son émouvant discours.

« J’ai volé, j’ai escaladé d’immenses poubelles pleines d’asticots et je suis devenue amie avec les voisins dont la mère préparait trois repas par jour. J’ai sacrifié mon enfance pour la nourriture et j’ai grandi dans une honte immense », a déclaré l’actrice.

Si elle a choisi de dévoiler les détails de son enfance difficile, c’est parce que Viola Davis estime que « le témoignage de chacun doit être entendu, que chacun devrait parler de sa honte ».

« Le mot que j’aimerais éradiquer aujourd’hui est indicible, car je pense que l’on doit pouvoir parler de tout », a conclu Viola Davis, sous les applaudissements.

LES POINTS CLES DU DISCOURS

  • “Merci aux producteurs de la série d’avoir osé croire qu’une femme sexualisée, mystérieuse pouvait être jouée par une femme noire de 49 ans comme moi” Elle dit merci à son équipe d’avoir eu l’audace de lui donner le rôle principal malgré le fait qu’elle ne correspond pas aux critères de beauté de cette industrie qui prône la jeunesse et idéalise la blonde aux yeux bleus.
  • “Merci à toutes les personnes qui m’aiment exactement comme Dieu m’a créé: ce sont mon fabuleux mari, ma fille de 4 ans et ma mère.” : Elle remercie sa famille de l’aimer pour qui elle est vraiment, avec toutes ses imperfections.
  • Ce discours rempli d’émotions est touchant parce qu’il révèle à quel point il peut être difficile de faire sa place dans une société qui projette régulièrement des images négativement stéréotypées des femmes noires : laides, hyper sexualisées, colériques, célibataires, etc.

A mon grand regret, la beauté noire a souvent été synonyme d’une laideur imposée, à l’opposée des modèles de beauté caucasiens véhiculés en Occident.

Cette condamnation d’une beauté noire qui serait forcément laide, autre, est bien sûr l’une des productions d’un système raciste, notamment dans la représentation coloriste des diasporas noires : une femme métissée sera toujours plus mise en avant car plus acceptable selon les critères de beauté en vigueur, qu’une femme noire à la peau foncée…

??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
image-1432

Qu’on le veuille ou non, ces représentations pénètrent dans notre subconscient et jouent sur notre estime de soi.

Je crois qu’un des éléments centraux à retenir de Viola Davis, c’est que malgré tout, il est crucial d’avoir le courage d’être nous-même.

En effet, sa peau noire sublime et le port de ses cheveux naturels son quasiment un acte politique dans cette salle très peu diversifiée.

viola-davis-300
image-1433

MAIS COMMENT S’AIMER ?

Viola Davis termine son discours en disant merci à ses proches qui l’aime comme elle est.

L’actrice, nominée deux fois aux Oscars pour « Doute » et « La couleur des sentiments », a longtemps été reléguée aux rôles de nounous et autres seconds rôles peu valorisants.

Cela est d’autant plus regrettable que la carrière de Viola Davis s’étend sur plus de vingt ans, à travers le cinéma et le théâtre, et qu’elle a remporté de nombreux prix, dont deux Tony Awards récompensant les meilleures pièces de théâtre.

Dans la série, le personnage d’Annalise Keating semble taillé pour l’actrice : sexy, froide et d’une intelligence redoutable, elle domine ses élèves et son cabinet d’avocat. Il s’agit d’un personnage complexe : elle aime son mari, mais n’hésite pas à le tromper avec un autre homme. Manipulatrice et obsédée par le contrôle, Annalise n’hésite pourtant pas à admettre ses vulnérabilités d’une manière peu commune pour les femmes noires devant le petit écran.

En tant que fan incontestable de cette série, j’ai évidemment en tête la scène de l’épisode 4 où l’on voit Annalise qui enlève sa perruque, dévoilant ses cheveux naturels. Elle enlève ensuite son fond de teint avant de confronter son opinion sur un meurtre avec l’un de ses proches.

Il est extrêmement rare de voir une femme Noire, d’âge moyen, être l’héroïne d’une série, et encore davantage de la voir révéler ses vrais cheveux sous sa perruque.

L’actrice avait révélé au Wall Street Journal : « La seule manière dont je peux interpréter cette femme est d’enlever chaque semaine, un à un, chacun des artifices dont Annalise s’entoure, et la première chose qui devait partir était ses cheveux. C’est tellement important pour les femmes Afro-américaines…On commence toute petite. (…) Et c’est cet aspect d’Annalise que moi et les auteurs de la série voulions explorer parce que cela fait partie de son masque. »

Perso, j’ai trouvé cette scène incroyablement inspirante, montrant qu’une femme Noire peut être belle, avec ou sans artifices.

Pour finir, comme le rappelle avec brio Viola Davis, il est primordial de : s’entourer de gens qui nous aiment, qui croient en notre potentiel et qui nous inspirent.

Image 161
image-1434

Une des personnes que j’ai la chance d’avoir dans ma vie c’est ma mère : elle est toujours là pour m’écouter, me supporter de façon inconditionnelle et me rappeler que je suis unique et qu’il ne faut jamais baisser les bras devant une difficulté.

“Thank you to all the people who love me exactly how God made me “ Go Viola!

4 Comments

  1. American Dream 😀 Parce que je pense que cette histoire aurait pu être racontée par une femme blanche le problème et plus social que racial !

    • American Dream ? Et pourquoi pas Black Woman Dream? Je suis d’accord avec le fait plus social que racial, mais devons-nous pour autant cantonner ce rêve à une partie du Globe? Même s’il parait difficile de voir une situation similaire en France en 2015, faisons en sorte que cela puisse arriver un jour… non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *